Catégorie : Le Programme

Des jeux, des codes, un Declick

Pour la 3éme semaine du Parkour Numérique Up, les femmes de l’association ADAGE ont cette fois-ci découvert la programmation à travers Declick. Bintou, Hawa ,

Des femmes, un parkour Numérique Up !

Pour leurs premières semaines à Colombbus, des femmes de l’association ADAGE se sont initiées au graphisme à travers l’utilisation d’un logiciel de dessin vectoriel,

Declick au Passage Numérique

Cette année encore, le Passage Numérique a accueilli des collégiens le mercredi après-midi pour des ateliers Declick. Apprentissage du code en javascript francisé, notions

Nouveau PAON avec le CADA – 5 heureuses diplômées !

Fin avril, nous avons commencé un nouveau Parcours d’Appropriation des Outils Numériques (PAON) pour des femmes orientées par le Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile

Des volontaires en Service Civique vivement attendus au Passage Numérique !

Le Passage Numérique fourmille d’envies, mais ça n’est pas toujours simple quand l’équipe est réduite ! Aussi, nous souhaitons nous renforcer et nous dynamiser avec

Le Mercredi Numérique, un atelier utile et convivial !

Depuis 2013, Colombbus propose aux habitants du quartier un atelier libre, répondant à leurs propres besoins. Les participants arrivent donc avec leurs envies, soucis,

Ghania, participante du Parkour Numerik’Up, partage ses premières impressions !

Alors que le Parkour Numerik’Up a commencé il y a une semaine à peine, Ghania, une des participantes orientée par l’ADAGE, se confie sur

Top départ pour un « Parkour Numerik’Up » 100% femmes

Avec le plan d’actions Paris Code, la Ville de Paris s’engage à soutenir l’accès à la formation et à l’emploi de 2000 développeurs codeurs

PAON – Premiers diplômés de l’année 2017

En ce début d’année, le Passage Numérique a eu le plaisir de recevoir de nouveaux participants du PAON. Accompagnés par le Kiosque d’Emmaüs France

Des diplômés du PAON « bêta-testeurs » de la plateforme PIX

La semaine dernière, c’était un peu la fête au Passage Numérique. D’abord, parce qu’on s’approche à grands pas des fêtes de fin d’année, ensuite